Appel à contribution – « Prospective et management des connaissances » dans le cadre du 9ème Colloque GeCSO

Appel à communication thématique – GeCSO 2016
Prospective et management des connaissances
[Voir aussi la page dédiée à cette session thématique]

L’émergence d’un nouveau contexte économique depuis les années 90 se traduit selon de nombreux travaux de recherche comme un régime d’innovation intensive (Eisenhardt et Brown, 1998 ; Hatchuel et Weil, 1999 ; Amin et Cohendet, 2003 ; Foray, 2009). Dans ce contexte, le management des connaissances devient une source de valeur discriminante dans le positionnement concurrentiel des entreprises. La performance de l’organisation repose désormais sur sa capacité à générer, transmettre, capitaliser des connaissances afin de favoriser l’innovation (Nonaka et Takeuchi, 1995).

Parallèlement, le management des connaissances est devenu en une dizaine d’années un domaine de recherche à part entière qui se traduit par l’existence de près de trente revues référencées sur le plan international, avec près de 600 articles publiés annuellement (Blum, 2013). L’AGeCSO (association pour la gestion des connaissances dans la société et les organisations) réunit depuis 2008 un nombre grandissant de chercheurs et de praticiens afin d’échanger sur ces sujets, permettant ainsi la création d’une véritable communauté francophone de recherche.  Celle-ci se caractérise par une transdisciplinarité (voire une « indisciplinarité ») regroupant des chercheurs de différents champs : de l’informatique à la psychologie, en passant par l’économie, la gestion, la sociologie, les sciences de l’éducation et de la communication et les sciences cognitives. Ce champ parvient à une forme de maturité qui appel non seulement à établir un état des lieux structurants sur le plan du positionnement épistémologique, méthodologique et de ses frontières (Ermine et al., 2014) mais aussi à interroger son évolution future, à travers une réflexion prospective.

La prospective s’est définie quant à elle, dès sa formulation originelle, comme un phénomène fondamentalement cognitif. L’attitude prospective, dans son acception originale, consiste en effet à modifier les représentations en construisant des grilles de lecture en rupture avec les cadres d’analyses préexistants afin de « voir loin », de « voir large » et d’ « analyser en profondeur » (Berger, 1959).

En tant qu’activité collective, la prospective a opéré depuis plusieurs années un glissement du champ de l’anticipation pure vers celui de la décision et de l’action (Godet, Durance, 2011). Dans ce cadre, elle consiste essentiellement à parvenir à une meilleure intégration de la prospective et de la stratégie (Lesourne, 2001), en exerçant notamment une action sur les évènements et les jeux d’acteurs et en préparant les esprits aux changements. Cette recherche d’intégration entre les processus de réflexion (prospective) et d’action (stratégique) est à l’origine d’une prise en compte croissante des processus cognitifs dans les démarches prospectives.

Ces dernières ont ainsi opérées d’importantes mutations en termes de méthodes, de dispositifs et d’outils afin de prendre en compte les processus de création, de diffusion et de partage de connaissances qui accompagnent les démarches. Ces phénomènes se retrouvent aussi bien en prospective stratégique pour les entreprises (Bootz, Monti, 2009), pour les territoires (Durance, Godet, Mirenowicz, Pacini, 2007), en prospective métier (Boyer, Scouarnec, 2009 ; Monti, 2014), en prospective de l’environnement (Mermet, 2005) ou en prospective technologique (Durance, Kaplan, Puissochet, Vincent, 2008). Si bien qu’aujourd’hui la connexité entre prospective et management des connaissances fait consensus et devient un objet de recherche à part entière (Bootz, 2010).

Cette conférence a ainsi un double objectif :

  • Il s’agit d’une part de s’intéresser aux dimensions cognitives de la prospective en éclairant les impacts des démarches de prospective sur le management des connaissances :
    • Dans quelle mesure les démarches de prospectives sont-elles source de création de connaissances et d’innovation ?
    • Quel est l’impact des réflexions prospectives sur les représentations individuelles et/ ou collectives ?
    • Comment concevoir des outils et des dispositifs prospectifs adaptés à la création de connaissances ?
    • Peut-on appréhender une démarche de prospective comme une communauté d’apprentissage (communauté de pratique, communautés épistémiques, communauté pilotées) ?
    • Comment codifier la connaissance issue d’une démarche prospective ?
    • Comment favoriser sa diffusion ?
    • Quel est le rôle des experts en prospective ? Comment les identifier ?
    • De quelle(s) épistémologie(s) relèvent la prospective ?
    • Quelles sont les évolutions possibles des pratiques prospectives ?
    • Quel positionnement de la prospective en tant que discipline académique ?
  • Et d’autre part de porter un regard prospectif sur le management des connaissances à la fois en tant que pratiques et champ de recherches :
    • Quelles formes prendront, dans les organisations de demain, le partage, la codification et la diffusion de connaissances ?
    • Quels sont les nouveaux outils de KM qui apparaissent aujourd’hui et seront développés demain ?
    • Quelles sont les structures organisationnelles capables de piloter les connaissances demain ?
    • Quelle forme prendra l’entreprise intelligente dans le futur ?
    • Quel avenir pour les réseaux sociaux d’entreprises ?
    • Quelles évolutions possibles pour le champ du management des connaissances ?
    • Quels profils de managers vont émerger pour piloter l’entreprise orientée connaissances ?
    • Quel avenir pour les systèmes d’information ?
    • Quelles ruptures épistémologiques pose le management des connaissances en sciences de gestion ?
    • Comment favoriser l’innovation de demain ? Quelle R&D pour demain ?
    • Quel est le futur de l’ingénierie des connaissances ?
    • Quel est le profil de l’entrepreneur de demain ?

Modalités de participation: suivre les modalités de la conférence GeCSO 2016, en précisant la session thématique.

Ce contenu a été publié dans Appel à communication, Conférence GeCSO par Guillaume Blum. Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos Guillaume Blum

Professeur à l'école de design de l'Université Laval, spécialiste en gestion de l'innovation et des connaissances, je m'intéresse aux nouvelles pratiques de gestion et leurs conséquences sur le design des produits et des services, ainsi que sur les individus. J'explore les transformations organisationnelles découlant des changements économiques et sociétaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *