Lancement de la Chaire de Management des Connaissances à l’EM Strasbourg

Lancement de la Chaire de Management des Connaissances à l’EM Strasbourg

http://www.em-strasbourg.eu/ecole/em-strasbourg-actualite-551

L’EM Strasbourg lance une chaire Management des connaissances « Les bouleversements managériaux liés à l’économie de la connaissance sont de nature comparable à ce que fut le taylorisme pour l’après-guerre. » Le constat est deJean-Philippe Bootz, à qui Isabelle Barth, directrice générale de l’EM Strasbourg, vient de confier la réorientation de la chaire consacrée au management de l’innovation. Une chaire Management de la connaissance se met donc en place, répondant au défi que représentent les questions de la création, de la capitalisation et de la diffusion des connaissances dans les entreprises.

Pourquoi lancer une chaire sur le management des connaissances dans une école de commerce ? 
Jean-Philippe Bootz : Demande volatile, raccourcissement des cycles de vie des produits, concurrence par l’innovation… les entreprises évoluent désormais dans une économie fondée sur les connaissances. Les bouleversements provoqués sur le plan managérial par ce nouveau contexte placent au centre des préoccupations les questions de la création, de la capitalisation et de la diffusion des connaissances. Les pratiques de management des connaissances se sont ainsi développées de manière massive dans les entreprises. Parallèlement, le management des connaissances est devenu, en une dizaine d’années, un domaine de recherche à part entière : plus d’une trentaine de revues spécialisées sont ainsi référencées sur le plan international et une communauté scientifique francophone sur le thème « Gestion des connaissances, société et organisations » (GECSO) se développe depuis 2007.
Le moment semblait donc opportun pour créer une chaire sur ce sujet. L’originalité de la chaire de l’EM Strasbourg tient au fait qu’elle se centre sur le management des connaissances et non plus uniquement sur l’innovation, comme la plupart des chaires dans ce domaine.

Management de l’innovation, management des connaissances : simple nuance ou différence de fond ?
Jean-Philippe Bootz :
 Les deux approches sont étroitement liées dans la mesure où les connaissances sont au fondement de l’innovation. Les réflexions qui portent par exemple sur les structures sociales aptes à générer et diffuser les connaissances ou sur la structuration que doivent prendre les projets intensifs en connaissances associent les deux courants.
Mais le management des connaissances peut également être appréhendé dans une perspective plus adaptative de gestion des risques par la formalisation de retours d’expériences. L’idée étant alors d’éviter des pertes de connaissances stratégiques dans des contextes de changement (départs en retraite massifs, réorganisations, fusions…). Son originalité tient également à son caractère interdisciplinaire, de l’informatique aux sciences cognitives en passant par l’économie, la gestion ou la sociologie. Rattachées à une école de management, les réflexions portées par la chaire seront centrées sur le domaine de la gestion, en conservant cette interdisciplinarité et cette richesse des angles d’approche.

Avec quels partenaires allez vous-travailler ?
Jean-Philippe Bootz :
 Concernant les partenaires institutionnels, nous souhaitons maintenir les collaborations dont disposait l’ancienne chaire de management de l’innovation, à savoir un soutien actif de la part d’EDF et d’Électricité de Strasbourg, l’appui des réseaux d’entreprises de la CCI, d’Alsace Innovation et d’EM Strasbourg Partenaires.

Sur l’aspect recherche, la chaire va étroitement collaborer avec la communauté AGECSO, qui compte une cinquantaine de chercheurs. Des collaborations sont également en cours avec le club Gestion de connaissances présidé par Jean-Louis Ermine et avec la chaire Situation extrême de gestion, que Pascal Lievre vient de créer à Clermont-Ferrand (Centre de recherche clermontois en gestion et management, CRCGM).

Sur quels sujets avez-vous travaillé jusqu’à présent ?
Jean-Philippe Bootz : Mon travail de thèse se centrait sur l’analyse des dimensions cognitives des démarches prospectives. Ce travail a notamment permis de souligner que certaines démarches (à la fois participatives et stratégiques) pouvaient être considérées comme de puissants outils de management des connaissances. Mes travaux plus récents portent sur les communautés de pratiques pilotées, qui commencent à émerger au sein des entreprises, en particulier à la manière dont le management peut parvenir à concilier l’auto-organisation et le pilotage que ces structures supposent. Je travaille en parallèle depuis 2009 sur la notion d’expert, avec des réflexions qui portent sur sa définition, la manière de le gérer en entreprise et de le solliciter dans le cadre de projets d’innovation de rupture.

Les rendez-vous de la chaire

  • Le 6 décembre 2013, de midi à 14 heures, au Hilton de Strasbourg : présentation de la chaire au Déjeuner des partenaires organisé par le réseau EM Strasbourg Partenaires et son président Pierre Jachez.
  • Du 10 au 13 décembre 2013, à Clermont-Ferrand : participation au workshop AGECSO « Management des connaissances et management de l’innovation», organisé par la chaire Situation extrême de gestion du CRCGM.
  • Le 19 décembre, à Paris : présentation des travaux de la chaire Management des connaissances à la journée de formation organisée par le club Gestion des connaissances.

Contact : Paul Manse – paul.manse@em- strasbourg.eu

Appel à communication – La créativité entrepreneuriale

APPEL A COMMUNICATION
(English version follows)

Titre : LA CRÉATIVITÉ ENTREPRENEURIALE

Éditeurs invités : Thierry BURGER-HELMCHEN (Université de Strasbourg), Mai THI THANH THAI (HEC Montréal), Christophe LERCH (Université de Strasbourg), Vesa PUHAKKA (Université d’Oulu)

Ce numéro spécial d’Innovations Cahiers d’Économie et de Management de l’Innovation est destiné aux travaux qui réexaminent les pratiques de management des projets innovants des entrepreneurs créatifs. L’entrepreneuriat est un comportement proactif, de prise de risque, dans le but d’obtenir et d’exploiter une innovation. Il est ouvert aux travaux innovants en lien avec la thématique générale de cet appel à contribution, qu’il s’agisse de projets d’innovations incrémentales ou radicales, relatifs à des industries traditionnelles ou nouvelles, théoriques ou empiriques. Les méthodologies qualitatives mais aussi quantitatives sont les bienvenues. Les soumissions doivent porter sur les problématiques suivantes ou afférentes : i) la créativité dans le lancement et le management de nouvelles start-ups innovantes, ii) la créativité et son impact sur la performance de l’entreprise entrepreneuriale.

Veuillez consulter l’appel à communication ci-joint pour plus d’informations.

Date limite de soumission : 1 septembre 2014

Suivez les Instructions aux auteurs pour soumettre votre communication. Les travaux soumis ne devraient pas être publiés ni être en évaluation dans un autre support de publication. Veillez à faire apparaitre le titre du numéro spécial dans la soumission et envoyer une copie supplémentaire par email à Thierry Burger-Helmchen (burger@unistra.fr).

Lire la suite